Assemblée Générale du 21 mai 2016

Programme.

De 9:15 à 10:00 -
Rapport d'activité et rapport moral par Maurice Rapport financier par Isabelle
Réponse aux questions et votes.

De 10:00 à 11:00 - réflexion en petits groupes avec ces questions:
* Aujourd'hui, quels sont les objectifs que l'on voit et que l'association peut se donner? (Animation par Nicolas.)
De 11:00 à 11:45 - mise en commun - débat
De 11:45 à 12:15 - Élection des membres du CA (A la charge d'Isabelle et Maurice)
12:30 - Repas casse-croûte

Rapport moral :
- Des nouvelles des uns et des autres
Excusés : Marie France et André Franqueville – Anne Cachau – Catherine et Georges Hollier – Marielle Bert – Claude et Françoise Aguilar (entre autres).

Des nouvelles de Bolivie

Myriam : elle suit son bonhomme de chemin et continue à progresser. Toute la structure de soins et d’accompagnement mise en place fonctionne bien. Ce sont les parents, Doña Ramosa et Don Francisco qui ont été désignés comme tuteurs légaux.

La situation générale du pays: le développement des infrastructures : routes, hôpitaux... est spectaculaire

Les grandes entreprises d’État : Entel (communication) – Ende (énergie) – IPFB (ressources pétrole et gaz) marquent le pas. La mise sur orbite d’un satellite pour la communication a mis la Bolivie au top niveau. Dans les hôpitaux, si les structures ont été construites, il manque de cadres et de professionnels de santé. Il y a aussi des inquiétudes pour la gestion d’IPFB qui n’a pas investi dans la recherche et demeure dans une logique d’exploitation de matières premières.

Dernièrement, il y a eu des tensions avec le Chili à propos du Silala. La Bolivie accuse le Chili de capter les eaux du Silala à son profit en dehors de tout droit international.

Les Handicapés : ils sont très bien organisés en Bolivie. A leur demande que leur soit assurée une pension mensuelle de 65 € le gouvernement a répondu de façon brutale réprimant sans ménagement leur marche nationale partie de Cochabamba et arrivée à La Paz le 25 avril.

Une réalité globale d’A.L. préoccupante : baisse de la croissance [Chine qui ralentit, matières premières en baisse, pétrole et gaz etc. Instabilité croissante (Brésil, Argentine, Vénézuéla, Pérou...)]

Notre association

- Depuis 2012, nous n’avons cessé de repenser notre rôle... Il y a eu des doutes et nous avons pris la décision de continuer. Ce que nous avons vécu dans la préparation des "30 ans" et le déroulement des activités nous laissent penser que nous avons bien fait de nous accrocher.
- Aujourd’hui, la
pauvreté est de nouveau aux portes... partout... Ça repose toujours la même question : faut-il manifester notre solidarité localement avant de nous engager davantage au loin ?

Que notre association reste branchée sur la Bolivie, pays du Sud... nous croyons que cela est important, c’est une fenêtre pour nous pour garder un regard ouvert sur la planète... Ce qui se passe en Bolivie nous touche par les relations que nous avons tissées là-bas mais aussi par les relations que nous tissons aujourd’hui avec les résidents boliviens dans notre région.

- La question des migrations est quelque chose aussi qui ne cesse de marquer la réalité européenne. L’association, depuis fort longtemps est restée branchée en tissant des liens avec les boliviens venus chez- nous... A ce propos, je souligne ce que m’ont dit William et Elizabeth qui sont restés quelques années

clandestins à Genève. Lorsque je les ai revus à Santa Cruz en décembre 2014, ils m’ont dit : "Aujourd’hui, avec le travail que l’on trouve, les boliviens n’ont plus de raisons pour émigrer !"

Les liens pris par Nicolas avec l’association bolivienne de Genève "Bolivia 9" et la Mission bolivienne de l’ambassade, nous confortent et peut aussi nous orienter vers des objectifs de relations diverses, culturelles !

La question du soutien de projets précis évolue, le projet phare que nous soutenons (Biosalud) nous demandera encore un effort durant une année...

La question des liens avec nos partenaires là-bas reste un point délicat, ça passe avant tout par les personnes qui sont allées sur le terrain et qui ont fait une expérience de partage sur place... ça passe aussi par la connaissance de la langue... par les liens qu’on peut maintenir avec les personnes qui ont visité la Bolivie. Un moment important sera le voyage de Pierre en juillet-août.

Les projets.
Biosalud – Contexto (Colmena) – Orchestre d’El Alto
Solsticio (en partenariat avec "La Route des Voyages")
Des projets ponctuels :
Aide à la finition d’un terrain de sport pour l’unité éducative Tarapacá Junthuma à El Alto... A ce sujet voici le message que m’a envoyé Maria Villa : ...nous avons obtenu de la mairie qu’elle nous prête le matériel nécessaire pour niveler l’espace. Nous avons dû beaucoup attendre ensuite la venue de l’architecte pour prendre les mesures et faire le relevé correspondant. Après beaucoup d’insistance les parents d’élèves ont pu réaliser l’empierrement. Le coulage de la dalle sera réalisé sous peu. Nous avons eu la chance de recevoir la visite de la mairesse, nous avons pu lui présenter notre projet et le manque de moyens que nous avions. Elle s’est engagée à nous fournir le matériel manquant (1 m3 de sable) et les machines pour réaliser le coulage. Tout sera terminé le 11 juin. Dès que je peux je vous envoie des photos. Avec toute notre gratitude... Maria Villa

Aide à la finition d’un centre de capacitation à Villa Cayma avec SICED... projet resté en suspens, nous n’avons pas encore pris de décision...
A ce sujet, Paolino Rasguido de CISED m’a envoyé un message et des photos nous rappelant le soutien et le travail réalisé dans les vallées andines... avec un power point, il nous donne des nouvelles réconfortantes de ce que sont devenus des amis boliviens que nous avons soutenus...

En voici le résumé :

... Avec votre aide, une de nos actions a été de donner la possibilité d’une formation à de jeunes paysans qui vivaient en marge :
Avelino YUJRA, de la communauté d’Amarete, marié avec 3 enfants, est l’un des premiers bénéficiaires. Il est maintenant infirmier au service de la communauté.

Jorge CHALLCO, qui a été l’un des promoteurs, est maintenant maire de Charazani Adela QUISPE est maintenant professeur de médecine traditionnelle
Asunta QUISPE est députée nationale
Andrés CHINO, qui a été un promoteur, est devenu technicien agricole

Justo APAZA, l’un des premiers promoteurs est devenu ingénieur agronome avec beaucoup de sensibilité sociale
Manuel TITO est maintenant technicien agricole
Elena HILARI est devenue formatrice en médecine traditionnelle

Fabian HILARI est maintenant licencié en sciences de l’éducation
Alejandro PATTY est devenu maître d’école en milieu rural
Martha PILLCO est devenue maîtresse d’école en milieu rural
Benedicto QUISPE est maintenant technicien supérieur en justice communautaire
Pedro HUAQUI est devenu professeur reconnu de médecine traditionnelle dans la ville d’El Alto Lidia MUNI est technicienne en médecine traditionnelle

Prudencio APAZA est devenu conseiller départemental Daniel MAMANI est devenu ingénieur vétérinaire Alberto APAZA est gardien de parcs

Estebab KALACAUQUE est gardien de parcs
Alejandro SUXO est médecin naturiste
Ely Eben EZER PATTY est expert comme vétérinaire
Florencio PATTY est expert comme vétérinaire
Gregorio Jacinto CHECA est technicien en agronomie
Ruben YUJRA est devenu préfet de la province Bautista Saavedra. Et beaucoup d’autres qui vous remercient pour votre coopération.

Maintenant, pour moi, il s’agit aujourd’hui de passer la main... et je remercie Nicolas qui veut bien assurer la présidence de Solidarité Bolivie dès à présent.

J’ai des MERCI à dire à tous et à chacun...

Je souhaite que l’association continue son bonhomme de chemin, soit attentive aux transformations et trouve des motivations qui nous fassent du bien et continuent de justifier notre existence...

Le voyage de Pierre sera un moment important pour resserrer les liens, reprendre des contacts et des nouvelles des partenaires... en particulier avec Vivir à Cochabamba, avec CISED à La Paz, avec ECO- JOVENES à El Alto.

Réflexion- débat
Suite à la question posée : Aujourd'hui, quels sont les objectifs que l'on voit et que l'association peut se

donner?... voici ce que j’ai noté.
- garder en tête et dans les différents moments de rencontres que propose l’association, les liens que nous avons en cherchant à les faire perdurer : des messages à Noël et fin d’année, au moment d’événements... - avec toute l’histoire que nous avons déjà avec la Bolivie, veiller à continuer à transmettre ce que nous sentons par rapport à ce pays...
- il y a un "passage" de génération qui est en train de se faire, il nous faut y être attentifs et favoriser les "initiatives jeunes"... Comment continuer avec Eva ?... Les jeunes aujourd’hui "habitent le monde"... c’était bien différent il y a 30 ans !...
- le site Internet a pris de la valeur, il est à soutenir, à alimenter... MERCI à Jean Pierre pour son remarquable travail !...
- au niveau finances, un bon point, nous ne sommes pas sous la contrainte...

- bien garder tous les réseaux personnels... les boliviens voient qu’on aime et qu’on aide leur pays !...
- Une chose est certaine, il faut donner de l’info, montrer ce qu’on fait, mettre davantage en valeur ce qui est marquant...

Vôtes – Élections
Les rapports moraux et financiers sont reçus par un vote positif unanime.

Comité d’Administration (CA)
Isabelle Gréhant et Maryse Riguet quittent le CA. Un immense merci à toutes les deux. Marielle Bert et Christiane..... entrent au CA.

Isabelle Gréhant manifeste le désir de laisser sa responsabilité comme trésorière de l’Association. Cette tâche est en fait très prenante et il faudrait penser à mieux répartir la charge. Christiane s’est proposée de prendre la relève mais demande réflexion. Isabelle tu as toute notre gratitude.

St Julien le 27 juin 2016