Assemblée Générale Ordinaire du 9 juin 2018 

 

Salle Paroissiale - Les Bressis

 

Personnes présentes au nombre de 32 

Pouvoirs au nombre de 36

 

DEROULEMENT

 

Matinée

Ouverture de l'Assemblée Générale Ordinaire à 9h30.

Mot du président.

 

Rapport moral(présenté par Nicolas Le Méhauté)

Les projets soutenus par Solidarité Bolivie en 2018 sont :

 

- BIOSALUD/Nelly Fuertes : centre de santé (médecines alternatives) à Potosi.

L'association a emménagé dans ses locaux fin 2017.

L'aide accordée en 2017 a été de 30 000 € au lieu des 40 000 € prévus.

En septembre 2018, huit personnes de Biosalud vont partir à un congrès international en Argentine et Solidarité Bolivie participe à hauteur de 4 000 € à cette formation.

 

- MORROS BLANCOS/Père Miguel : construction d'un bâtiment collectif dans une prison auto-gérée à Tarija.

Il a été versé 35 000 € pour ce projet

L'inauguration a eu lieu le 6 mai 2018.

 

- VIVIR/ Eduardo et Guadalupe : cette association de Cochabamba est orientée sur la prévention des violences et la protection des enfants et de la famille.

Après un temps de pause, nous avons versé 7 400 € en 2018.

 

- CONTEXTO (COLMENA) : centre de réhabilitation pour les malades de l'alcool à Potosi avec une grosse capacité d'accueil (plusieurs antennes dans le pays).

Ce centre a accueilli pendant une quinzaine de jours les scouts en été 2017.

Patrice BONNEFOY – ancien responsable de l'association Passage à Annecy (éducateurs de rues)– tout récemment à la retraite va partir en Bolivie en septembre ou octobre et les contactera. Il pourrait rendre visite aussi à Eco Jovenes.

Nous avons reçu de la part de Contexto un dossier ambitieux à étudier…

 

- SOLSTICIO/Beatriz et Carlos : soutien scolaire des enfants d'El Alto et de leur famille dans un contexte en grande difficulté (violence familiale).

Beatriz rentre en France et le projet s'arrête.

Par conséquent, l'aide de la Route des Voyages également :10 000 € (financés par la taxe carbone) ainsi que l'impression du bulletin de l'association.

Celle-ci est désormais assurée par la paroisse de Pierre Marmilloud.

 

- SEMBRANDO MUSICA/Freddy en lien avec Anne Cachau : il s'agit d' un orchestre philharmonique à El Alto. Formation et éducation pour les enfants de milieux très modestes grâce à la musique classique.

Des liens fournis par Anne Cachau pourraient être mis sur le site.

Julia Blagny a également conçus des documentaires sur la Bolivie et a fait des films avec Freddy : à voir prochainement.

 

- ECO JOVENES : production de programmes et contenus médias faits par des jeunes d'El Alto, conçus pour des jeunes.

L'aide apportée en 2017 a été de 1 000 €.

Eva y a fait son stage en été 2017. Celui de Céline est en stand by pour l'instant.

Maurice a reçu un projet à étudier : ce serait une demande de « coup de pouce » pour la fortification du matériel et pour des locaux.

 

Les actions qui nous permettent de récolter des fonds sont les suivantes :

- les trois bulletins

- le concert de la chorale du Châble à Saint Julien en septembre 2017

- le concert avec le groupe vocal « Ceux d'en Haut » à Annemasse en novembre 2017

- le concert « Sing 'in » aux Bressis en janvier 2018

- la vente d'oranges de la paroisse de Saint Julien.

 

Rapport financier(présenté par Nicolas le Méhauté en l'absence de Christiane Dacruz, excusée)

La période de référence court du 10/06/17 au 09/06/18.

Au 09/06/18, l'association avait 3 578,41 € en banque 

 

Votes

* le rapport moral est voté à l'unanimité

* le rapport financier est voté à l'unanimité

* le renouvellement partiel du Conseil d'Administration est voté à l'unanimité : en effet, Thérèse Frossard, Alain et Janine Lathuraz se retirent du Conseil d'Administration pour l'année 2018/2019.

Thérèse reste un membre actif de l'association.

 

Atelier collectif : « qu'est-ce que la solidarité pour nous » ?

Des groupes de six personnes sont créés et réfléchissent sur cette vaste question. Des phrases « phares » émergent de chaque groupe après 45 mn environ et sont listées :

- « la solidarité est synonyme de respect, de reconnaissance, d'attention désintéressée, de partage »

- « les ONG font le travail du gouvernement »

- « l'union fait la force, donc nous sommes motivés, même si nos actions ne sont qu'une goutte dans l'océan »

- « ne pas faire à la place, mais faire avec, pas à pas »

- « on ne vit pas sans solidarité, c'est un besoin »

- « il est facile de donner, sans domination, mais moins facile de recevoir »

- « le respect de l'autre est présent, la dignité reconnue »

- « la solidarité fait se transformer et grandir les personnes »

- « le résultat n'est pas mesurable »

- « la solidarité est une ouverture, car une découverte des richesses de l'autre »

- « la solidarité véhicule la notion de rééquilibre de la justice »

- « la solidarité est une démarche concrète contagieuse »

- « la moitié des participants de l'A.G. n'est jamais allée en Bolivie et pourtant »…

- « les notions d'ici et de là-bas sont reliées sur une longue durée ».

 

A midi comme à l'accoutumée, l'apéritif et le repas tiré des sacs et mis en commun furent un moment très convivial.

Après-midi

 

Echanges sur la situation en Bolivie

Natty, docteur en économie à l'université catholique de La Paz, dit : « mon pays a un carnaval politique » :

Santa Cruz : des lois existent pour faciliter l'activité commerciale productive (agricole, industrielle) mais on observe un racisme extrême dans les bus ou les universités.

Potosi et Oruro : la production des minerais voit ses prix faire du yo-yo…

Chuquisaca et Sucre : les réserves de gaz dans les deux villes entraînent des conflits.

El Alto : des manifestations assez violentes se sont soldées par la mort d'un étudiant.

 

Si les élections avaient lieu aujourd'hui, Evo Morales serait élu car il n'y a aucune opposition face à lui.

Juben, prêtre dans la région du Salar d'Uyuni, dit : « le pays a changé » :

- l'énergie électrique, les chemins, les écoles, les gymnases coûtent très cher

- les constructions ne sont pas toujours une priorité

- la croissance due au gaz ou au pétrole existe, mais on déplore toujours la pauvreté

- « la justice est politisée »

- « l'immunité a cours selon mon appartenance à un parti ».

 

Maurice nous lit un texte de la Fondation Pueblo :

- l'augmentation de la pauvreté fait état d'un mouvement inverse à celui d'il y a trois ans et les chiffres sont alarmants

- le « boum » de la vente du gaz a généré une baisse des bénéfices versés à la Bolivie

- la pauvreté modérée se situe en-dessous du panier de la ménagère

- la pauvre extrême est égale à 1$25 par jour et par personne.

 

Texte de Miguel :

- la crise économique s'explique par la montée du prix du pétrole et la baisse des minerais

- l'emprunt à la Chine a créé une dette de 13 000 milliards. La Bolivie se trouve donc dépendante de la Chine et une grande corruption fait empirer la situation

- les paysans continuent d'abandonner les terres malgré une loi jamais mise en pratique.

Intervention de Sonia Quiroga et Briseyda Flores

« La Bolivie a dit NON ! ».

Evo Morales ne veut pas partir après deux mandats (élections en 2019), mais propose un plan jusqu'en 2025. Il pratique le culte de la personnalité et la répression politique est très forte.

Fin de l'Assemblée Générale Ordinaire à 15h15.