ACCUEIL DE NOS AMIES BOLIVIENNES:

Herlinda et Dona Ramosa nous donnent des nouvelles de Myriam et témoignent de leur vie auprès d'elle depuis plusieurs mois. Myriam fait des progrès, et aussi infimes soient-ils, ils sont une immense joie et espoir pour la famille.
Elles remercient Padre Mauricio et tous ceux qui leur apportent aide et soutien. Herlinda nous lit un passage d'Evangile « aime ton Dieu et ton prochain comme toi- même »et veut en vivre.

Dona Ramosa nous fait part de ses espoirs pour sa fille « à Dieu rien n'est impossible »

ACCUEIL DE NOS AMIS FRANÇAIS D'OYONNAX ET DE NORMANDIE

qui partent pour la Bolivie en famille ( groupe de 14) avec un projet solidaire en lien avec une amie bolivienne en été 2011.
Bonne chance et bon voyage à eux en espérant que le partenariat avec SB soit fructueux.

RAPPORT D'ACTIVITÉS

Crecer Juntos:
projet d'école maternelle et primaire fondé il y a 14 ans par 5 familles sur le modèle Montessori.
L'expérience pilote est arrivée au bout d'une étape: le choix est de s'arrêter ou de créer une structure reconnue par les autorités académiques. Il leur faut maintenant mettre par écrit le projet et réunir des ressources humaines et financières pour une nouvelle étape.
Solidarité Bolivie décide que l'argent crédité pour l'achat du terrain est utilisé pour le fonctionnement cette année.
Solidarité Bolivie s'oblige à être un appui moral et à créditer l'argent pour le terrain 
fin 2012 si le projet est reconnu.

Canto Sur:
on a reçu leur rapport d'activité et on a reconduit la subvention.
Pour info, le groupe est en France et donne un concert à Bron prochainement

Fondation pour vivre:
projet crée par Guadalupe à Cochabamba de prévention contre la maltraitance faite aux enfants. Le projet fête son 3 ème anniversaire le 12 mai .Le projet souhaiterait avoir une capacité d'intervention.
SB donne son appui financier et offre son parrainage vis à vis des institutions.

Emaüs:
Cette maison a été créée il y a 10 ans pour accueillir les sidéens. Cet accueil est aujourd'hui relayé par le service public de l'hôpital . Jean Claude nous informe de la reconversion de la maison en structure d'accueil des personnes souffrant d'alcoolisme.

Contexto:
le centre de réhabilitation des personnes souffrant d'alcoolisme a acquis une autonomie financière avec la municipalité et la gare routière de Potosi.

Réveiller la solidarité:
projet crée il y a 17 ans à El Alto pour que les familles venant de la campagne puissent s'intégrer par des liens solidaires dans une autre façon de vivre.
La situation politique ( les changements d'équipe dans les municipalités et le risque de récupération) ne permet pas de structurer cette activité.
Il est apparu nécessaire de repenser le projet et de lui donner une limite.
L'équipe sur place à l'idée de le continuer à mi-temps.
Elle a envoyé deux compte-rendus de 8 pages chacun en février et mars.
Maurice nous donne connaissance du témoignage très intéressant de Cathy Lemeil( physiothérapeute)qui a eu l'occasion de travailler avec l'équipe de Réveiller la Solidarité et qui rend un bel hommage à celle-ci.

DÉBAT DE L'APRÈS-MIDI: ET DEMAIN?

Solidarité Bolivie est une histoire de 30 ans
( 1981: association « Les amis d'AMARETE
1983: départ de 4 prêtres
1986: création de Solidarité Bolivie...)
Il s'agissait d'appuyer des projets collectifs de développement avec une priorité donnée à la formation.
Aujourd' hui, Solidarité Bolivie aborde un virage de son histoire. Il s’agit dans un premier temps d’établir un bilan de santé ; quels sont les points faibles , quels sont les points forts ?

Les points faibles:

- le nombre des adhérents en baisse
- les finances en baisse
- le manque d'implication dans les animations - le faible renouvellement des membres

- l'absence de relais sur place aujourd'hui en Bolivie.
- Le manque d’implication dans les animations étant une conséquence de la baisse des adhérents.

Les points forts:

- la qualité des liens avec nos partenaires
- une expérience pratique
- une échelle d'interventions ajustées à notre taille mai significative ( nos partenaires comptent sur nous)
- les liens entre nous ( bulletins, site Internet )
- l'équilibre entre les finances et les relations
- la prise de conscience d'être un maillon dans une chaîne de solidarité plus globale
- les relations avec les boliviens en France
- être un relais pour vivre une expérience humanitaire
- un apprentissage de la nature des besoins sur place et de l’aspect humain et culturel grâce à l’expérience de Pierre et de Maurice.
- l'implication diversifiée de chaque membre, chacun est acteur dans une histoire commune qui est une richesse
- une furieuse envie de continuer cette relation avec nos partenaires d’aujourd’hui et de demain.

Même si tous ces points n’ont pas le même poids, ils interfèrent les uns sur les autres en négatif et en positif.
Il serait sans doute erroné de comparer sèchement les points faibles et les points forts et d’en déduire que les points forts étant plus nombreux que les points faibles il n’y a pas de problème, mais voir plus haut (1) pour avoir la réponse.

L’analyse doit être permanente pour nous permettre de conserver vivantes nos 6

relations avec nos partenaires et amis de là bas et aujourd’hui d’ici.

Les objectifs de SB sont toujours valables, le terrain de Solidarité Bolivie est là.

Quelques points de repères pour opérer le virage?
- recentrer nos objectifs:
- continuer avec les partenaires qui sont les nôtres aujourd'hui ( on est sur le bon terrain) et ajuster avec des repères butoirs ( limite dans le temps pour certains)
- trouver des relais avec nos correspondants qui assurent un suivi sur le terrain (accompagnement et information)
- créer une plateforme d'échange d'informations avec nos amis boliviens
- faire des demandes de volontariat un axe d'activité et définir un cadre pour filtrer les demandes ( on n'est pas des prestataires de service )
- élargir nos ressources en personnes et en finances
- renforcer les liens.