La grande révolte indienne

Les Indiens qui sont au coeur de ce livre démontrent que la montée en puissance des questions culturelles, identitaires et religieuses ne s'accompagne pas nécessairement de nouvelles violences. L'émergence indienne, phénomène majeur des dernières décennies, a transformé l'image d'une Amérique latine encore trop souvent identifiée avec les dictatures et les guérillas révolutionnaires. Elle exprime une demande de démocratie qui, bien au-delà des changements de régime politique, s'enracine dans le rejet d'un racisme hérité de la Conquête et de la Colonie. Dans le nord de l'hémisphère, le combat de Martin Luther King pour les droits civiques vient de connaître un prolongement inespéré avec l'élection de Barack Obama. En Amérique latine, la longue marche indienne, discrète et fragmentée, se donne à voir dans des figures intermittentes (Rigoberta Menchu, les zapatistes, Evo Morales...). Mais elle est constituée par une multitude d'acteurs, souvent des femmes qui, en luttant pour leur émancipation, contribuent à produire une planète multiculturelle, où l'hégémonie blanche n'est plus aussi assurée.